"If your God is so mighty, why doesn't He speak my language?"

A Cakchiquel (Guatemala) man to SIL founder William Cameron Townsend

News of the past 12 months.

Dialoguer avec les Saintes Ecritures

Créé dans le but de faciliter une meilleure appropriation des Saintes écritures, et ce dans le sillage de la mise en œuvre de ses programmes de traduction en langues maternelles, le département du dialogue avec les Saintes écritures de notre organisation a initié un mécanisme d’évaluation du niveau d’utilisation des matériels bibliques dans les communautés linguistiques. Pour cet aspect à proprement parlé, il a été lancé depuis le début de cette année une série de formations de base de promotion des Saintes écritures contenues dans un programme spécifique dénommé programme PSE. La principale formation a pour objectif prioritaire, d’accompagner les communautés linguistiques à créer des équipes locales de promotion des saintes écritures, dont la mission sera de faire une promotion locale des produits bibliques disponibles, c'est-à-dire tout ce qui permet de vulgariser la Parole de Dieu. (Il peut s’agir des portions de Paroles enregistrées ou alors de certaines histoires bibliques tout simplement). Actuellement cette stratégie est en cours d’implémentation au Nord et dans la communauté Noni de la Région du Nord-ouest. Dans ce cadre, il a été acquis un nouvel équipement portable pour la projection des films de Jésus pour les langues du grand Nord. Il est envisagé une autre expérimentation en 2015 dans la Région de l’Est Cameroun, de même que dans le projet Ndop (le projet Ndop a un programme de traduction qui englobe six langues et qu’on appelle Ndop cluster. Et c’est donc dans ce cadre que cette stratégie sera implémentée). Dans la même veine, il a été lancé un programme de formation des formateurs dans l’utilisation des outils des TIC, dont le but est de former les communautés chrétiennes à se servir d’internet, des téléphones et d’autres gadgets pour lire, écouter et étudier la Parole de Dieu.

Pour ce qui est du niveau d’évaluation des produits bibliques, le département des Saintes Ecritures a formé trois personnes qui vont chaque année évaluer le niveau d’utilisation desdits produits en langues dans les communautés. Chez les Noni, cet outil a par exemple relevé que 75% des activités dans les églises sont faites en langue maternelle. La collecte des données vient également d’être bouclée chez les Babungo. Ces données seront envoyées aux spécialistes pour analyse. Au mois d’Août de cette année, le même travail sera fait chez les Mambila, l’idée étant d’organiser de telles évaluations dans au moins quatre langues par an.

En dehors de ces nouvelles initiatives, il faut noter le lancement très récent du programme la foi vient en écoutant dans les langues Akoosse, Doyayo, Merey et Mbuko, l’enregistrement du Nouveau Testament dans deux langues à savoir le Muyang et le Hdi de même que l’enregistrement du film Jésus dans les langues Merey, Mazagway-Hdi et Hdi, ainsi que le programme Kandé en Nomaandé et Yambetta qui a la particularité d’apporter beaucoup d’aide aux personnes atteintes du VIH SIDA.

L’objectif global de ce travail est de vulgariser les langues et de familiariser les communautés linguistiques à leur usage permanent. Au-delà de la Mission salvifique (qui a pour vocation d’apporter le salut) de la propagation de l’Evangile, le Dialogue avec les cultures devrait susciter l’adhésion des membres des communautés à s’intéresser davantage sur les actions qui sont menées dans leurs environnements en faveur de leur développement intégral à travers la langue maternelle.

posted: 2014-08-08