"If your God is so mighty, why doesn't He speak my language?"

A Cakchiquel (Guatemala) man to SIL founder William Cameron Townsend

News of the past 12 months.

Le cri du développement des langues retentit dans la Région du Sud

En répondant à une invitation à elle adressée par le Chef du Centre Régional de Recherche et de l’Innovation du Sud (CRRIS), la SIL CAMEROUN a participé activement à l’édition 2014 des Jersis, entendues, journées d’Excellence de la Recherche scientifique et de l’Innovation du Cameroun/Région du Sud placées sous le thème : La recherche scientifique et l’innovation pour promouvoir le développement socioéconomique et culturel de la Région du Sud. Sous la conduite du Coordonnateur du Département de la Communication et de la Coopération, ses équipes ont pris d’assaut le Paul Biya Square dans la matinée du 27 août, jour de la cérémonie d’ouverture. A L’intérieur d’un stand préalablement aménagé par le comité d’organisation, ont été exposés divers travaux menés dans plusieurs langues maternelles du Cameroun. L’affluence des populations du Sud vers notre base est à saluer, car elle a démontré à suffisance l’intérêt que lesdites populations accordent au développement du Bulu, du Fang, du Kwasio, du Batanga etc. Les questions qui nous ont été posées ne manquent pas de pertinence, car elles ont porté essentiellement sur l’unicité de la langue bulu, dont le problème est sa fragmentation en langues dérivées ; les stratégies et les méthodes de développement des langues du Sud et leur enseignement dans les écoles dans le cadre du programme gouvernemental de l’introduction des langues maternelles dans le système éducatif camerounais.

En président personnellement la cérémonie d’ouverture de ces journées, le gouverneur de la Région du Sud, tout en souhaitant la bienvenue aux différents participants, a salué l’initiative et galvanisé les chercheurs de sa circonscription administrative à mette en œuvre tout leur savoir faire pour que la Région du Sud se développe sous la base des résultats des recherches des chercheurs de cette région. En visitant les stands d’exposition et notamment le nôtre, il a soulevé l’inquiétude de ne pas voir les nationaux être véritablement impliqués dans une dynamique de durabilité, dans la réalisation des projets de langues au Cameroun. Et pour ce qui est de son unité de commandement, il a souhaité que SIL CAMEROUN marque plus encore le terrain de cette Région par la multiplicité des projets de langues, et que les chercheurs de sa région en soient au centre de la mise en œuvre.

Les deux autres journées dont la journée de clôture, ont été marquées par la remise des prix aux chercheurs méritant de la Région. Nos équipes ont été très sollicitées dans le cadre des interviews, des débats télévisés où l’occasion nous a été donnée de retracer l’histoire et l’investissement de la SIL au Cameroun en matière de développement des langues maternelles. La nouvelle vision n’a pas manqué d’être présentée. Et les populations du Sud ont été suffisamment sensibilisées à la préservation de leurs identités linguistiques. L’image d’une SIL plus impliquée dans la Région du Sud est le message que les populations de cette Région ont envoyé à nos dirigeants.

posted: 2014-09-05